Récapitulatif des principaux formats

P OUR DÉBUTER cette série sur les formats, cet article présente un récapitulatif sous forme de tableaux des formats d'image et de son employés au cinéma. Au final le résultat — un habile compromis entre l'exhaustivité et le nombre d'aspirines que peut absorber un lecteur moyen en 24 heures — essaye de donner une vue d'ensemble qui sera à terme complétée par d'autres articles se focalisant sur un ou plusieurs points abordés ici.

Plus que toute autre page, celle-ci est susceptible d'évoluer. N'hésitez donc pas à adresser vos remarques, corrections ou additions au responsable de la rubrique. Au programme :


Formats d'image

Format
Le nom du format ;
Pellicule
Le type de pellicule physique employée par le format ;
Dimensions
Les dimensions de l'image sont indiquées à la fois pour la prise de vue (PdV) et pour la projection (Proj) ;
Rap. L/H
Le rapport largeur sur hauteur, celui-ci fait toujours référence à l'image projetée ; dans le cas des formats de prise de vue sont indiqués les rapports les plus fréquemment utilisés ;
Défilement
Comment la pellicule défile dans la caméra ou le projecteur : sens de défilement et avance en nombre de perforations.

Format

Pellicule

Dimensions (mm)

Rap. L/H

Défilement

Commentaires

PdV

Proj

8 mm

8 mm, une rangé de perforations latérales.

4,9 × 3,7
(18 mm²)

4,4 × 3,3
(15 mm²)

1,33

vertical, 1 perf/img

 

Super 8

8 mm, une rangé de perforations latérales.

5,7 × 4,1
(23 mm²)

5,3 × 4
(21 mm²)

1,33

vertical, 1 perf/img

Par rapport au 8 mm les perforations sont plus étroites.

9,5 mm

9,5 mm, une rangé de perforations axiales.

-

8,2 × 6,15
(50 mm²)

1,33

vertical, 1 perf/img

 

16 mm

16 mm, deux rangés de perforations latérales.

10,3 × 7,5
(77 m²)

9,5 × 6,9
(66 m²)

1,37

vertical, 1 perf/img

 

Super 16

16 mm, une rangé de perforations latérales.

12,4 × 7,5
(93mm²)

11,9 × 7,2
(86mm²)

1,66

vertical, 1 perf/img

Format de prise de vue orginellement destiné au gonflage en 35mm mais qui avec la généralisation des formats 1,66 et 1,85 en télévision est utilisé majoritairement comme source de télécinéma.

Standard muet

35 mm, deux rangés de perforations latérales.

24,9 × 18,7
(466 mm²)

23,9 × 18
(430 mm²)

1,33

vertical, 4 perfs/img

 

Standard

21,9 × 16
(350 mm²)

21 × 15,3
(321 mm²)

1,37

Par rapport au standard muet, une piste sonore optique a été ajouté sur la gauche de la pellicule et l'inter-images a été agrandi.

Panoramique

21,9 × 16
(350 mm²)

21 × 12,6
(265 mm²)

1,66

1,66 et 1,85 sont les rapports standards encore en usage ; les dimensions de prise de vue correspondent aux usages aux USA (prise de vue sur toute la hauteur du standard), en Europe on positionne généralement un cache caméra fonction de l'image voulue en projection.

21 × 11,3
(237 mm²)

1,85

Scope magnétique

24,9 × 18,7
(466 mm²)

23,2 × 18,2
(422 mm²)

2,66 ou 2,55

L'image est anamophosée à la prise de vue avec un rapport de 2 ; le rapport initial de 2,66 a été ramené à 2,55 après ajout de pistes magnétiques sur la copie ; le pistage magnétique impose des perforations carrées non standards.

Scope optique

21,9 × 18,6
(407 mm²)

21 × 17,5
(368 mm²)

2,35 ou 2,39

L'image est anamophosée à la prise de vue avec un rapport de 2 ; en 1971 le rapport L/H est passé à 2,39 pour mieux s'accommoder des collages et en 1994 sa dimension a été réduite à 21 × 17,5 mm.

Super 35

24,9 × 18,7
(466 mm²)

-

1,66, 1,85 ou 2,35

Ce format n'est pas destiné à la projection car il est dépourvu de piste optique ; certaines caméras permettent de réduire l'avance à 3 perforations par image afin d'économiser de la pellicule.

VistaVision

37,7 × 25,2
(950 mm²)

36 × 18,3
(659 mm²)

1,66 ou 1,85

horizontal, 8 perfs/img

Ce format n'a été utilisé en projection que très rarement les copies étant généralement des réductions en panoramique 1,66 ou 1,85.

Technirama

38 × 25,2
(958 mm²)

-

2,25

L'image est anamophosée à la prise de vue avec un rapport de 1,5 ; ce format n'a été que rarement utilisé en projection les copies étant soit des réductions en scope soit des gonflage en 70 mm (Super Technirama 70).

Techniscope

22 × 9,5
(208 mm²)

-

2,35

vertical, 2 perfs/img

Format de prise de vue, les copies sont en scope.

Cinerama

25,3 × 28,3
(716 mm²) pour chaque pellicule

25 × 27,6
(690 mm²) pour chaque pellicule

2,65

vertical, 6 perfs/img

Le défilement initial du film était de 26 images par seconde et fut ramené à 24 pour pouvoir sortir des version scope des films en cinerama ; le Cinemiracle et le Kinopanorama sont des procédés compatibles.

Todd-AO, Super Panavision 70

65 mm (prise de vue), 70 mm (projection) deux rangées de perforations latérales

52,6 × 23
(1210 mm²)

48,6 × 22,1
(1074 mm²)

2,2

vertical 5 perfs/img

Originellement le Todd-AO utilisait un objectif très grand angle surnommé « bugeye » (12,7 mm, 120° de couverture, plus de 40 kg) afin de reproduire les sensations du Cinerama  ; il a été rapidement abandonné à cause des déformations qu'il induisait ; le procédé Super Panavision 70 utilise les mêmes pellicules que le Todd-AO avec des objectifs plus standards ; le passage de 65 mm à la prise de vue à 70 mm à la projection permet d'ajouter 6 pistes magnétiques sur le film.

Ultra Panavision 70

52,6 × 23
(1210 mm²)

48,6 × 22 (1069 mm²)

2,76

L'image est anamorphosée à la prise de vue avec un rapport de 1,25 ; ce procédé a été exploité par la MGM sous le nom de MGM Camera 65 ; les films sont identiques à ceux utilisés en Todd-AO y compris pour le pistage magnétique.

Imax

70,4 × 52,6 (3703 mm²)

69,6 × 48,6 (3383 mm²)

1,43

horizontal 15 perfs/img

L'Imax utilise un écran plat alors que l'Omnimax utilise un écran hémisphérique et un objectif fisheye ; les pellicules utilisées sont identiques à celle du Todd-AO à l'exception du son qui est toujours porté par un support séparé (analogique ou numérique).


Formats de son analogique

Procédé
Le nom du procédé ;
Support
Le support physique de la ou des pistes son ;
Canaux
Le nombre de canaux en sortie et leur nature.

Procédé

Support

Canaux

Commentaires

35 mm optique mono

piste de 3 mm à gauche entre les perforations et l'image.

1 (Centre).

 

35 mm Dolby Stereo

piste de 3 mm à gauche entre les perforations et l'image.

4 (Centre, Droite, Gauche et Ambiance) matricés en 2 pistes physiques.

Toujours utilisé avec un réducteur de bruit Dolby A ou Dolby SR ; plusieurs procédés compatibles parmi lesquels : Ultra-Stereo et DTS-Stereo.

35 mm magnétique

4 pistes magnétiques de part et d'autre des perforations.

4 canaux discrets (Centre, Gauche, Droite et Ambiance).

Perforations carrées non standards ; le canal d'ambiance n'était pas utilisé sur tous les films et pouvait être coupé par le projectionniste pour éviter la parasites ; doit avoir été utilisé en conjonction avec un réducteur de souffle.

Perspecta

Indifférent

1 (voir commentaire).

Le système Perspecta ajoute des indicateurs dans les basses fréquences afin de diriger le son de la piste mono vers différents hauts-parleurs.

Sensurround

4 pistes magnétiques + piste optique.

4 (Centre, Gauche, Droite et Ambiance) + canal d'infra-basse.

La piste optique comporte des signaux de contrôle déclenchant l'émission de très basses fréquences (5 à 40 hz) à fort volume (110 à 120 dB) par des hauts-parleurs dédiés ; le système a été utilisé en 70 mm avec les signaux de contrôle portés par les pistes 2 et 4 de la copie.

70 mm (avant 1979)

6 pistes magnétiques de part et d'autre des perforations

6 canaux discrets (Centre, Gauche, Droite, Inter-Gauche, Inter-Droite et Ambiance).

Certains films ont bénéficié d'un réducteur de bruit dans ce format.

70 mm (après 1979)

6 pistes magnétiques de part et d'autre des perforations

6 canaux discrets (Centre, Gauche, Droite, Ambiance Gauche, Ambiance Droite et renforts de basses).

Réattribution des canaux à l'initiative des laboratoires Dolby ; toujours associé à un réducteur de bruit Dolby A ou rarement Dolby SR ; la grande majorité des films dans ce format n'utilisaient pas la stéréo dans les ambiances.


Formats de son numérique

Procédé
Le nom du procédé ;
Support
Le support physique de la ou des pistes son ;
Canaux
Le nombre de canaux en sortie et leur nature ;
Compression
Le type de compression en éventuellement le rapport de compression généralement utilisé.

Procédé

Support

Canaux

Compression

Commentaires

CDS (Cinema Digital Sound)

Piste entre les perforations et l'image sur le côté gauche (en 35 mm à la place de la piste optique analogique).

6 canaux discrets (Centre, Gauche, Droite, Ambiance Gauche, Ambiance Droite et renforts de basses).

Delta modulation (4:1 sans perte).

Sorti originellement pour le 70 mm le système a été adapté au 35 mm ; en 70 mm et en 35 mm la piste analogique était supprimée ; système abandonné.

LC Concept

Time code sur la gauche à l'extérieur des perforations, cartouche opto-magnétique de 256Mo.

4 canaux discrets (Centre, Gauche, Droite et Ambiance).

CCETT (6:1).

Bâti à partir de carte mère PC ; une version 6 canaux a été en projet mais pas exploitée commercialement ; procédé antérieur au DTS et suffisament proche pour que la diffusion de Jurassic Park n'ai pas été autorisée en France en DTS ; système abandonné.

Dolby SR-D

À gauche, entre les perforations.

6 canaux discrets (Centre, Gauche, Droite, Ambiance Gauche, Ambiance Droite et renforts de basses).

AC-3 (10:1)

Annoncé en 1991, 16 mois avant la sortie du premier film utilisant le procédé ; conserve une piste analogique en Dolby Stereo SR en secours ; dérivé en version grand public.

DTS (Digital Theatre Sound)

Time code à gauche entre l'image et la piste analogique, cdrom.

APT-X 100 (4:1 sans perte)

Bâti à partir de carte mère PC ; une version 8 canaux a été développée à destination des séances spéciales ; la version à 4 canaux commercialisée au départ a été abandonnée ; conserve une piste analogique en DTS Stereo en secours ; utilisé sur du 70 mm en doublant l'équipement par sécurité ; dérivé en version grand public mais avec un algorithme de compression différent.

SDDS (Sony Digital Dynamic Sound)

Deux pistes de chaque côté à l'extérieur des perforations.

8 canaux discrets (Centre, Gauche, Droite, Inter-Gauche, Inter-Droite, Ambiance Gauche et Ambiance Droite).

Atrac (5:1).

La plupart des films présentés en SDDS sont mixés sur 6 canaux au lieu de 8 ; les deux pistes contiennent la même information ainsi SDDS est le seul système ayant une piste numérique de secours ; conserve une piste analogique en secours ; pas de version grand public.


En savoir plus

Christophe Labouisse

Retour